Nos oeuvres

LA CARITAS DU DIOCESE DE KIBUNGO

 A LA CARITAS ET L’ANNEE DE LA MISERICORDE

Lacélébration du jubilé spécial de la Miséricordea été vraiment un temps favorable pour la Caritas.En tant qu’instrument de la Pastorale Sociale de l’Eglise Catholique, la Caritas est  entendue comme l’ensemble des structures et acteurs aussi bien à l’échelle du Diocèse et de la Paroisse qu’au niveau de la Centrale et de la Communauté Ecclésiale de Base s’occupant des actes de charité, de solidarité et de justice.

 

Cejubilé de la Miséricorde nous a permis d’approfondir davantage la vision de la Caritas qui est celle de préconiser une société rendant à l’homme sa dignité déniée par toute sorte de marginalisation sociale. Cela nous a donné aussi l’occasion d’accomplir davantage sa mission qui est celle de secourir les pauvres et les vulnérables de toutes catégories en organisant des œuvres de charité en leur faveur.

 

Rappelons que le Pape François avait indiqué que ce Jubilé Spécial de la Miséricorde devait être pour toute la communauté chrétienne,une façon de réveiller sa conscience souvent endormie face au drame de la pauvreté, et de pénétrer toujours davantage le cœur de l’Evangile, où les pauvres sont les destinataires privilégiés de la miséricorde divine (M V nº 6).

La Miséricorde n’est donc pas une pure idée abstraite, mais elle doit se manifester dansdes actes concrets. Le Psaume 146,7-9 nous énonce les caractéristiques du Père Miséricordieux: « Il fait justice aux opprimés; aux affamés, il donne le pain ; le Seigneur délie les enchaînés. Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles, le Seigneur redresse les accablés, le Seigneur aime les justes, le Seigneur protège l’étranger. Il soutient la veuve et l’orphelin, il égare les pas du méchant ».

Dans le monde d’aujourd’hui, il existe tant de situations de précarité et de souffrance, de blessures imprimées dans la chair de ceux qui n’ont plus de voix parce que leur cri s’est évanoui et s’est tu à cause de l’indifférence des peuples riches comme le souligne le Pape François(M V nº 15).

Ainsi appelé à être miséricordieux comme le Père céleste (Lc 6,36), le chrétien doit s’engager à soigner ces blessures, à les soulager avec l’huile de la consolation,  à les panser avec la miséricorde et les soigner par la solidarité et l’attention comme le dit le Pape François.

A travers ces trois départements (Œuvres socio-caritatives ; Développement ; Santé) la Caritas s’engage à réaliser ces œuvresde miséricorde corporelles: donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts ;sans oublier les œuvres de miséricorde spirituelles:conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts.

 

Au cours de cette année du jubilé de la Miséricorde, la Caritas diocésaine de Kibungo, surtout dans les œuvres socio-caritatives, a poursuivi son objectif global, tel que défini dans letroisième axe « vécu de la Parole de Dieu »  du plan stratégique pastoral 2015-2019 du Diocèse : assurer la prise en charge des personnes en situation d’indigence avec objectif  spécifique de renforcer la sensibilisation des chrétiens et autres personnes de bonne volonté aux actions de charité.

Différentes activités ont été menées notamment le renforcement desstructures-Caritas  en organisant des séances de formation et en les mettant en place là où elles n’existaient pas commedans les nouvelles paroisses de Musaza et Gishanda.Nous avonsorganisé des campagnes de sensibilisation pour animerla communauté à l’esprit Caritas. Dans différentes paroisses on aorganisé des journées Caritas et des collectes pendant les temps forts de l’Eglise (avent, carême et mois d’Août appelé mois charité et de miséricorde) et récolte a été satisfaisante.La collecte pour assistance aux réfugiés burundais a une valeur de 27,044,665Frw, tandis que la collecte pour le mois de charité est passe de 7,271,245 Frw en 2013 à 14,663, 750Frw en 2015. Nous attendons le rapport pour l’annee 2016.

 

En collaboration avec les maisons de charité (Ingo z’amahoro) et avec les congrégations religieuses nous avons pu apporter une assistance considérable aux handicapés, participer dans la scolarisation des enfants vulnérables, assister les prisonniers, encadrer les enfants de la rue, assister les personnes âgées, assister les vulnérables à avoir des logements et les aider dans les activités d’agri-élevage. En collaboration avec la Caritas Rwanda, nous continuons aussi d’intervenir dans le camp des réfugiés burundais de Mahama situé dans la Paroisse Rusumo.

 

Toutes ces réalisations ont été possibles grâce à la générosité des chrétiens et aux dons provenant de différents partenaires à qui nous exprimons nos vifs remerciements.