Le pape distingue certains Evêques, ou Prêtres, en leur conférant le titre de Cardinal. Les Cardinaux reçoivent la mission de collaborer à la mission papale : ils participent étroitement au travail de la Curie Romaine et se réunissent en assemblées consultatives à la demande du Pape. Pour cela ils privilégient de la préséance et sont assignés à chacun des nouveaux cardinaux leur titre cardinalice, avec un titre d’honneur.

  • La Préséance: Privilèges réservés aux cardinaux

Les Cardinaux ont partout la préséance, sauf en présence du Pape, et peuvent officier pontificalement dans toutes les églises hors de Rome en faisant usage de la Cathèdre (c’est-à-dire, comme s’ils étaient évêques du lieu en question).

La représentation du pape « ad extra » met tout particulièrement en jeu la problématique des préséances ; le principe était que «les cardinaux jouissent généralement de tous les privilèges accordés aux évêques, à cause de leur dignité ; ils sont […] au-dessus de ceux-ci dans la hiérarchie, non par rapport à la dignité que donne l’ordre, mais par rapport à l’importance de l’office »[1]


[1] M. André, P. Condis, Cardinal, cardinalat, dans Dictionnaire de droit canonique et des sciences en connexion avec le droit canon, ou le Dictionnaire de Mgr André et de l’abbé Condis, revu, corrigé, considérablement augmenté et actualisé par le chanoine F. Wagner, 3e éd. Paris, 1901, p. 299.

Les cardinaux qui se trouvent hors de Rome et hors de leur propre Diocèse sont exempts, en ce qui concerne leur propre personne, de la juridiction de l’Evêque du Diocèse où ils se trouvent.

Même s’ils n’ont pas reçu la consécration épiscopale, les cardinaux sont traditionnellement convoqués au Concile œcuménique

  • La Titulature: Pourquoi le Titre de Cardinal est précédé par un prénom?

Les cardinaux jouissent du prédicat d’Éminence, qui leur est exclusivement réservé et qui complète la liste des honneurs qui leur sont dus en raison de leur qualité de princes de l’Église .

Le titre d’Éminence leur est officiellement réservé par décret du 10 juin 1630 d’Urbain VIII

options with patient• Dynamic Infusion Cavernosometry, Cavernosography tadalafil for sale.

.

Le Pape Urbain VIII leur accorde à titre exclusif le titre d’Éminence ou Éminentissime, afin de marquer leur caractère princier. Cet aspect, quoique vieilli, survivra et sera encore consigné en 1929 à l’article 21 du Traité du Latran : « Tous les cardinaux jouissent en Italie des honneurs dus aux princes de sang ; ceux qui résident à Rome, même en dehors de la Cité du Vatican, sont citoyens de cette Cité, avec tous les effets qui en résultent »[1]

Sur le plan sacramentel, Jean XXIII, par le Motu proprio « Cum gravissima » (15 avril 1962)[2], disposa que tous les cardinaux devaient être revêtus de la dignité épiscopale, résolvant par ce biais la tension qui existait jusqu’alors, sur ce point, entre pouvoir d’ordre et pouvoir de juridiction. Le débat canonique n’était pas dépourvu de substance : ainsi que le résument Michel André et Pierre Condis, « Les cardinaux, prêtres ou diacres, sont en réalité, par l’ordre, au-dessous des évêques ; ce qui a fait dire à quelques-uns que les prérogatives des cardinaux détruisent la hiérarchie… »[3] 


[1] Les Accords du Latran, dont le Traité ne forme que la première partie, furent publiés dans les AAS du 7 juin 1929 (t. 21, p. 209-295) et traduits en français par la Documentation catholique, dans son numéro du 29 juin 1929 (t. 20, col. 1615-1628) ainsi que dans le 5e vol. des Actes de S. S. Pie XI, Paris, 1929, p. 18-74 ; voir ici p. 33.

[2] Jean XXIII, motu proprio Cum gravissima (AAS, 54, 1962, partie II –« Statuitur ut Omnes Patres Cardinales episcopali dignitate augeantur », p. 256-258).

[3] M. André, P. Condis, Cardinal, cardinalat, dans Dictionnaire de droit canonique et des sciences en connexion avec le droit canon, ou le Dictionnaire de Mgr André et de l’abbé Condis, revu, corrigé, considérablement augmenté et actualisé par le chanoine F. Wagner, 3e éd. Paris, 1901, p. 291.

La titulature complète est « Eminentissimus ac Reverendissimus Dominus » [Prénom en latin] « Sanctæ Romanæ Ecclesiæ cardinalis » [Nom en latin (lorsque celui-ci est traduisible)] : Éminentissime et Révérendissime Seigneur [Prénom] Cardinal [Nom] de la Sainte Église romaine.

Ils signent de leur prénom suivi de Card. ou Cardinal, puis de leur nom. Le traitement, notamment dans la correspondance, est : Votre Éminence. Il s’emploie à la troisième personne du singulier : Son Éminence P. Cardinal N., (Archevêque de…).

Références:

  • www.journals.openedition.org ›: François Jankowiak, Cardinaux et droit canonique
  • www.wikpedia.org. Titre_Cardnal

A Dieudonné UWAMAHORO

Président de la commission diocésaine pour les Moyens de Communication et des Activités Culturelles

#

Comments are closed