Le Sacré-Cœur de Jésus Christ, un don précieux pour la sanctification des prêtres.

La Journée de prière pour la sanctification des prêtres a été instituée par Jean-Paul II en 1995, et il a fixé sa date à la solennité du Cœur sacré de Jésus. La journée a pour but d’impliquer tout le peuple de Dieu dans la prière pour les prêtres.

Depuis 1995, chaque année, par décision du Saint Pape Jean-Paul II, l’Église universelle vit une journée de prière pour la sanctification des prêtres au jour de la solennité du Sacré-Cœur de Jésus, qui est célébrée le 3e vendredi après la solennité de la Pentecôte.

En clôturant sa Lettre aux Prêtres, du 25 mars 1995, à l’occasion du Jeudi Saint de cette année, Saint Jean Paul II disait :

« Le Jeudi saint, en nous ramenant aux origines de notre sacerdoce, nous rappelle aussi le devoir de tendre à la sainteté, afin d’être des « ministres de sainteté » pour les hommes et pour les femmes confiés à notre service pastoral. À cette lumière, il paraît particulièrement opportun d’acquiescer à la proposition faite par la Congrégation pour le Clergé de célébrer dans chaque diocèse une « Journée pour la sanctification des Prêtres », à l’occasion de la fête du Sacré Cœur, ou à une autre date qui réponde davantage aux exigences et aux habitudes pastorales du lieu. Je fais mienne cette proposition, en souhaitant que cette Journée aide les prêtres à vivre dans une conformité toujours plus grande au cœur du “Bon Pasteur« »[1].


[1] Lettre du Pape Jean-Paul II Aux Prêtres à  l’occasion Du Jeudi Saint 1995, n⁰ 8

Rappelons que chaque année, Jean-Paul II s’est adressé aux prêtres à l’occasion du Jeudi Saint, fête de l’institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce lors de la dernière Cène.

Dans le contexte de la crise de l’identité sacerdotale des années post-conciliaires, Saint Jean Paul II a voulu manifester sa sollicitude, son soutien et sa ferme tendresse à ses chers frères prêtres,

Ces lettres aux prêtres à l’occasion du Jeudi Saint dessinent la spiritualité sacerdotale de Saint Jean-Paul II, fidèle au Concile Vatican II. Chaque année, il choisit un thème particulier, habituellement en lien avec un document qu’il vient de publier.

Vous trouverez ci-dessous toutes ces textes, introduits par un résumé:

Dans sa première lettre aux prêtres, le pape reprend l’enseignement théologique du Concile Vatican II en rappelant la distinction entre sacerdoce ministériel-hiérarchique et sacerdoce commun des fidèles. Il souligne également la valeur du célibat sacerdotal.

Dans la suite théologique de la première lettre aux prêtres, Jean-Paul II développe la dimension sacrée de l’Eucharistie. Contre certains excès liturgiques, le pape réaffirme la dignité nécessaire du culte eucharistique.

Sous la forme d’une longue prière où il n’hésite pas à interpeler les prêtres, Jean-Paul II rend grâces pour le don du sacerdoce et de l’Eucharistie à l’Eglise, et manifeste son espérance confiante malgré la crise post-conciliaire.

A l’occasion de l’ouverture de l’année jubilaire des 1950 ans de la Rédemption, le pape invite les prêtres à s’investir davantage dans le ministère du sacrement de la réconciliation, ainsi qu’à promouvoir un renouveau spirituel dans leurs paroisses.

En cette année du Jubilé de la Rédeption, Jean-Paul II partage l’homélie donnée aux prêtres rassemblés à Rome pour feter l’année sainte. Il insiste sur la primauté de la grâce dans la vocation et la mission sacerdotales.

Dans la ligne de sa lettre aux jeunes, le pape rappelle l’importance de l’amour désintéressé et exigeant que les pasteurs doivent avoir pour les jeunes.

Le pape développe la figure de St Jean-Marie Vianney comme modèle du prêtre. En particulier, il met en avant sa dévotion eucharistique, son dévouement au service du sacrement de la confession et son zèle pastoral.

A partir du lien entre l’institution du sacerdoce au Cénacle et la prière de Jésus à Gethsémani, Jean-Paul II développe l’importance de la prière pour les prêtres.

Pour l’année mariale, le pape explicite le lien et la similitude entre la Vierge Marie et l’Eglise, entre la Mère de Dieu et les prêtres. Comme elle, ils sont appelés, dans leur chasteté, à avoir une fécondité spirituelle.

A l’occasion de l’exhortation Christifideles laici qui a suivi le synode sur les laïcs, Jean-Paul II reprend la distinction entre sacerdoce commun des fidèles et sacerdoce ministériel des prêtres ainsi que la dignité et le rôle de chacun d’eux.

Après avoir souligné l’importance de la grâce sacramentelle donnée par l’Esprit-Saint à l’ordination, et le lien d’amitié ainsi créé avec le Christ, Jean-Paul II invite tous les prêtres à beaucoup prier pour le Synode des évêques sur la formation des prêtres.

Dans la même ligne que l’année précédente, le pape, à la suite du synode, rappelle le lien entre : don du Fils, mission de l’Esprit-Saint et sacerdoce, dans le mystère pascal. Il insiste ensuite sur l’importance de la pastorale des vocations et l’envoi possible de prêtres hors de leur diocèse pour soutenir des régions plus pauvres en pasteurs.

En un message très bref, le pape annonce la publication de l’exhoratation Pastores dabo vobis à la suite du Synode de 1990 sur la formation sacerdotale.

Le message de Jean-Paul II, qui souligne l’importance de la publication du Catéchisme de l’Eglise Catholique, est suivi d’une allocution qui réaffirme la valeur du célibat sacerdotal.

Après avoir rappelé le lien étroit entre sacerdoce et Eucharistie, le Saint Père remet aux prêtres sa Lettre aux Familles. En développant le thème de « l’Eglise – famille », il insiste sur l’importance de la prière familiale, de la prière pour les familles, mais aussi de la prière des laïcs pour les prêtres, et des prêtres les uns pour les autres.

A partir d’une méditation sur la place de la Vierge Marie le Jeudi et le Vendredi Saints, Jean-Paul II, à l’occasion de la publication de Mulieris Dignitatem, analyse le rapport des prêtres aux femmes. A la figure de leur propre mère s’ajoute la figure de la soeur que doit être toute femme pour un prêtre. Le pape termine en proposant une « journée pour la sanctification des prêtres » à l’occasion de la fête du Sacré Coeur.

Dans l’action de grâces du jubilé du 50e anniversaire de son ordination sacerdotale, le Saint Père médite sur la vocation comme un don et un mystère. Le mystère de « l’être sacerdotal » se déploie dans la louange du Créateur et le ministère pastoral.

Après son jubilé sacerdotal où il a publié le récit de sa vocation (« Ma vocation – Don et Mystère »), le pape réfléchit sur la figure du prêtre configuré au Christ grand-prêtre éternel, tel que nous le présente la Lettre aux Hébreux, célébrant l’unique Sacrifice. Il annonce également les trois années de préparation au grand jubilé de l’an 2000.

A l’occasion de la 2e année de préparation au jubilé de l’an 2000 consacrée à l’Esprit-Saint, Jean-Paul II s’appuie sur le « Veni Creator » pour méditer sur l’action de l’Esprit dans la vie du Christ. En particulier, le pape manifeste combien l’Eucharistie et l’Ordre sont des fruits de l’Esprit, et combien les sept dons de l’Esprit sont précieux pour le ministère sacerdotal.

En cette 3e année de préparation du jubilé de l’an 2000 consacrée au Père, le pape rappelle l’orientation fondamentale du temps vers Dieu-Père. L’Evangile et la liturgie eucharistique sont deux révélations du Père.

Depuis le Cénacle à Jérusalem, Jean-Paul II fait mémoire de l’institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce en ce lieu, et enracine le ministère des prêtres dans cet événement. Chaque messe est une actualisation du sacrifice du Christ, prêtre et victime. En cette année jubilaire, le pape invite les prêtres à se mettre « à l’école » de l’Eucharistie, en particulier dans l’adoration.

Le pape oriente sa méditation sur le sacrement de Réconciliation : les prêtres doivent être les premiers à le recevoir! Un développement d’une pastorale de la confession est aussi encouragée.

C’est le sacrement de Réconciliation, intimement lié à l’Eucharistie que le pape étudie une nouvelle fois à travers le récit de la rencontre de Jésus avec Zachée. Jean-Paul II souligne la dimension de miséricorde de la confession, tout en rappelant les exigences indispensables à la vérité du sacrement.

A la place de la traditionnelle lettre aux prêtres, le pape livre cette année son encyclique sur l’Eucharistie : « L’Eglise vit de l’Eucharistie ».

En soulignant le lien entre l’institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce, Jean-Paul II rappelle l’importance de la pastorale des vocations. Pour cela, il met en valeur le témoignage de la sainteté des prêtres et le soin des servants d’autel.

La dernière à lettre aux prêtres de Saint Jean-Paul II, écrite en l’année de l’Eucharistie depuis son lit d’hôpital, présente quelques aspects de la spiritualité sacerdotale à partir des Prières Eucharistiques. Le prêtre est ainsi l’homme de l’action de grâces, un homme donné pour signifier et actualiser le salut donné par le Christ. A la suite des nombreux saints prêtres, sa dévotion eucharistique oriente son existence vers le Christ, à l’image de la Vierge Marie.

Pour la Commission Diocésaine pour les Moyens de Communication et des Activités Culturelles

A Dieudonné UWAMAHORO, Président de la commission